Dans son édition du 6 mai 2020, le journal Le Progrès qualifie d'ubuesques les retenues que la CAF prélève, en période de crise sanitaire, sur les allocations dues à ses usagers.

« Les Caisses d’allocations familiales donnent d’une main pour reprendre de l’autre ! » relève Me David Bapceres, qui pointe par ailleurs la précarité des allocataires, fortement aggravée, en premier lieu, par les erreurs multiples de la CAF (non prise en compte d'un changement de situation, erreurs répétées dans le calcul des prestations) et en, second lieu, par la crise sanitaire.

Trois allocataires témoignent de leur situation dont, malgré les dénégations de la CAF, la bonne foi est évidente. Hélas, ces trois cas ne sont pas une spécificité de la région lyonnaise car, à travers la France, ce sont de très nombreux allocataires qui se retrouvent chaque jour pris au pièges des retenues.

Une fois de plus, DBKM AVOCATS a contacté le Défenseur des Droits qui, dans son rapport d’activité 2019, devrait de nouveau dénoncer cette situation, sans que cela ne modifie les pratiques des CAF, pour qui le respect des exigences légales cède devant une logique purement comptable.

Lire l'article : https://www.leprogres.fr/edition-lyon-villeurbanne/2020/05/06/confinement-a-lyon-des-remboursements-ubuesques-reclames-par-la-caf#PlugCommentsList2

Suivez les actions menées par DBKM AVOCATS pour défendre les droits des allocataires des CAF devant les pouvoirs publics Actions auprès des pouvoirs publics